Options

 

Options

 

 

Heures d'ouverture
lundi au vendredi :
9h30 à 12h00 / 13h00 à 16h30

 

 

Contactez-nous 

tél: 613-562-8219
fax: 613-241-1526
info@action-logement.ca


 

Accès par autobus
autobus #12
OC Transpo -

Planificateur de trajet


 

Heures d'ouverture
lundi au vendredi :
9h30 à 12h00 / 13h00 à 16h30

 

 

Contactez-nous 

tél: 613-562-8219
fax: 613-241-1526
info@action-logement.ca


 

Accès par autobus
autobus #12
OC Transpo -

Planificateur de trajet


 

 

 

Témoignages

 

Témoignage d’Hélène B.*

*Les noms ont été changés pour protéger l’identité des personnes.

 

J’aimerais par la présente témoigner de ma gratitude envers Action-Logement, qui fait un travail extraordinaire dans la communauté. Je suis arrivée d’Haïti après le séisme avec un fils qui a un trouble d’autisme.

 

Cela fait exactement 25 ans que je travaille pour l’administration publique en Haïti.  Ce n’était pas du tout mon intention de m’installer ici comme immigrante; mais la vie en a décidé autrement, car j’ai tout perdu : ma maison, ma voiture et même mes amis.

 

Etant donné que j’ai une demi-sœur qui vit ici depuis longtemps, je l’ai appelé pour lui demander si elle pourrait me recevoir avec mon fils chez elle, au lieu de dormir sous la tente avec lui puisqu’ il est citoyen canadien depuis qu’il était tout petit. Elle a tout de suite répondu par l’affirmative en me disant qu’il était temps pour moi de prendre cette décision, qu’elle nous attendait. Je me rends immédiatement ici, accompagnée de mon fils.

 

Depuis notre arrivée, nous sommes hébergés chez elle. Il y avait à peine un mois que nous étions ici, que ma demi-sœur me dit qu’elle sera dans l’impossibilité de me garder chez elle car mon fils, dit-elle, est un fou qui touche à tout, qui fait du bruit, qui dérange complètement et donc, je ferais mieux de trouver une autre espace avec lui. Je me suis dit, « Mais qu’est-ce que je vais faire puisque je viens juste d’arriver, je ne connais personne. » J’ai demandé à ma demi-sœur de démontrer un peu de patience envers moi, en attendant que je m’organise.

 

A partir de ce jour, mon fils et moi-même passent la journée dans les rues; nous sortons tôt et nous rentrons tard chaque jour.  Nous allons tantôt dans les églises, tantôt dans les supermarchés, tantôt au Centre communautaire de Vanier pour passer le temps, et quand il commence à faire nuit, nous rentrons à la maison seulement pour aller dormir.  Donc, vous pouvez vous imaginer ce que j’endurais. Parfois, mon fils me disait, « Je suis fatigué, je ne veux pas sortir aujourd’hui. » Mais malheureusement, nous n’avions pas le choix.

 

Pendant cette période, nous ne mangions que du Macdo et des pointes de pizza, vu que nous n’avions pas accès à une cuisine, et que nos fonds étaient très limités. J’ai alors fait la rencontre de M. Theo Bonenfant* qui m’a conseillé de me rendre à Action-Logement pour demander de l’aide. Arrivée là-bas, on m’a donné un formulaire à remplir, et une fois terminée, on a remis mon dossier à une conseillère en logement, qui était Mme Étienne.  J’ai raconté ma situation à cette dernière. Elle a tout de suite pris mon cas à cœur, et m’a dit de ne pas m’inquiéter puisque l’on va s’occuper de moi. La façon avec laquelle elle m’a accueilli, je me sentais déjà réconfortée. À partir de notre première rencontre, elle fut comme une mère pour moi, et elle m’appelait de temps en temps pour prendre de mes nouvelles et pour me dire où en était rendu le dossier.  

 

Dans peu de temps, j’ai trouvé une maison de deux chambres à coucher subventionnée. J’étais tellement contente ce jour-là que j’ai pleuré. Depuis, je suis très bien installée chez moi avec mon fils; je suis non seulement contente d’avoir obtenu ce logement, mais c’est l’approche sociale et communautaire, et l’écoute active qui m’a donné un regain de force pour pouvoir continuer à vivre, parce qu’après avoir vécu tout ce que j’ai vécu, j’étais à bout. Donc, j’ai pu voir qu’Action-Logement est une institution qui tient compte des besoins des gens. Je sais que mon expérience est remarquable, puisque bon nombre de gens attendent encore d’être logés, et je n’ai que des félicitations à présenter à l’équipe d’Action-Logement, qui fait du très bon travail.  Action-Logement est la solution pour plusieurs personnes, et j’espère qu’ils vont continuer d’œuvrer ainsi encore longtemps.

 

Merci!

 

Hélène B.

 

Témoignages

 

Témoignage d’Hélène B.*

*Les noms ont été changés pour protéger l’identité des personnes.

 

J’aimerais par la présente témoigner de ma gratitude envers Action-Logement, qui fait un travail extraordinaire dans la communauté. Je suis arrivée d’Haïti après le séisme avec un fils qui a un trouble d’autisme.

 

Cela fait exactement 25 ans que je travaille pour l’administration publique en Haïti.  Ce n’était pas du tout mon intention de m’installer ici comme immigrante; mais la vie en a décidé autrement, car j’ai tout perdu : ma maison, ma voiture et même mes amis.

 

Etant donné que j’ai une demi-sœur qui vit ici depuis longtemps, je l’ai appelé pour lui demander si elle pourrait me recevoir avec mon fils chez elle, au lieu de dormir sous la tente avec lui puisqu’ il est citoyen canadien depuis qu’il était tout petit. Elle a tout de suite répondu par l’affirmative en me disant qu’il était temps pour moi de prendre cette décision, qu’elle nous attendait. Je me rends immédiatement ici, accompagnée de mon fils.

 

Depuis notre arrivée, nous sommes hébergés chez elle. Il y avait à peine un mois que nous étions ici, que ma demi-sœur me dit qu’elle sera dans l’impossibilité de me garder chez elle car mon fils, dit-elle, est un fou qui touche à tout, qui fait du bruit, qui dérange complètement et donc, je ferais mieux de trouver une autre espace avec lui. Je me suis dit, « Mais qu’est-ce que je vais faire puisque je viens juste d’arriver, je ne connais personne. » J’ai demandé à ma demi-sœur de démontrer un peu de patience envers moi, en attendant que je m’organise.

 

A partir de ce jour, mon fils et moi-même passent la journée dans les rues; nous sortons tôt et nous rentrons tard chaque jour.  Nous allons tantôt dans les églises, tantôt dans les supermarchés, tantôt au Centre communautaire de Vanier pour passer le temps, et quand il commence à faire nuit, nous rentrons à la maison seulement pour aller dormir.  Donc, vous pouvez vous imaginer ce que j’endurais. Parfois, mon fils me disait, « Je suis fatigué, je ne veux pas sortir aujourd’hui. » Mais malheureusement, nous n’avions pas le choix.

 

Pendant cette période, nous ne mangions que du Macdo et des pointes de pizza, vu que nous n’avions pas accès à une cuisine, et que nos fonds étaient très limités. J’ai alors fait la rencontre de M. Theo Bonenfant* qui m’a conseillé de me rendre à Action-Logement pour demander de l’aide. Arrivée là-bas, on m’a donné un formulaire à remplir, et une fois terminée, on a remis mon dossier à une conseillère en logement, qui était Mme Étienne.  J’ai raconté ma situation à cette dernière. Elle a tout de suite pris mon cas à cœur, et m’a dit de ne pas m’inquiéter puisque l’on va s’occuper de moi. La façon avec laquelle elle m’a accueilli, je me sentais déjà réconfortée. À partir de notre première rencontre, elle fut comme une mère pour moi, et elle m’appelait de temps en temps pour prendre de mes nouvelles et pour me dire où en était rendu le dossier.  

 

Dans peu de temps, j’ai trouvé une maison de deux chambres à coucher subventionnée. J’étais tellement contente ce jour-là que j’ai pleuré. Depuis, je suis très bien installée chez moi avec mon fils; je suis non seulement contente d’avoir obtenu ce logement, mais c’est l’approche sociale et communautaire, et l’écoute active qui m’a donné un regain de force pour pouvoir continuer à vivre, parce qu’après avoir vécu tout ce que j’ai vécu, j’étais à bout. Donc, j’ai pu voir qu’Action-Logement est une institution qui tient compte des besoins des gens. Je sais que mon expérience est remarquable, puisque bon nombre de gens attendent encore d’être logés, et je n’ai que des félicitations à présenter à l’équipe d’Action-Logement, qui fait du très bon travail.  Action-Logement est la solution pour plusieurs personnes, et j’espère qu’ils vont continuer d’œuvrer ainsi encore longtemps.

 

Merci!

 

Hélène B.